lundi 18 septembre 2017

La tresse

- Informations -

Auteur : Laetitia Colombani
Editeur : Grasset
Genres : drame, voyage, roman contemporain
Date de parution : 10 mai 2017
Prix : 18 €
224 pages

- Quatrième de couverture - 

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.


Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

- Mon Avis -

J'avais beaucoup entendu parler en bien de La tresse sur la blogosphère. Tout le monde le lisait et tout le monde adorait ce roman. Du coup, ma curiosité a voulu en savoir plus et j'ai été ravi d'apprendre que mes parents s'étaient procuré le livre. J'ai donc pu leur piquer sans état d'âme afin de pouvoir, à mon tour, me plonger entre les pages de ce roman si hype.

Et que dire si ce n'est que j'ai adoré ! Le ton doux amer. La douceur de l'écriture, la musicalité. Le rythme lent mais prenant, l'envie de tourner les pages pour savoir ce qu'il allait se passer. La dureté des choses qui arrivaient aux héroïnes qu'on avait envie d'épauler, de voir réussir. Tout à la fois.... Tout dans ce roman touche au coeur et donne envie de s'accrocher jusqu'à la dernière page. 

Le récit de ces trois vies si différentes et en même temps si proches nous touche et nous questionne, nous donne de l'espoir et une belle dose d'humanité. On se retrouve, comme les héroïnes, à la fois bouleversés, frappés par les événements et en même temps une certaine force nous prend durant la lecture. Une force qui nous fait tourner les pages et qui nous pousse à soutenir ces trois femmes courageuses et pleines de volonté. 

La tresse est un récit à trois voix beau et bien ficelé. Une belle histoire de courage et de sagesse qui donne envie d'aimer. Vrai coup de coeur pour moi, je ne peux que vous le conseiller pour que vous le lisiez à votre tour ! 

- Notation - 

Les valises

- Informations -

Auteur : Sève Laurent-Fajal
Editeur : Gallimard (coll. Scripto)
Genres : premier amour, adolescence, famille, seconde guerre mondiale
Date de parution : 15 septembre 2016
Prix : 11 €
320 pages

- Quatrième de couverture - 

Ce dimanche de 1982 dans le car qui emmène sa classe, Sarah n'est pas de bonne humeur. Sa meilleure amie, Josy, ne lui parle plus. Ce frimeur de Jérôme avec sa cour l'exaspère. Et ce voyage scolaire pour aller voir les barbelés d'Auschwitz est interminable. Mais sur place, devant un amoncellement de valises exposées dans une vitrine, elle est bouleversée. Un nom écrit à la craie sur l'une d'elles la saisit jusqu'au malaise : Levin. De retour chez elle, Sarah est déterminée à obtenir les réponses aux questions qu'elle se pose depuis toujours : qui est son père ? Pourquoi ne l'a-t-elle jamais vu ? Pourquoi sa mère est-elle incapable d'en parler ?

- Mon Avis -

Honnêtement, je n'attendais pas grand chose des Valises, je voulais être surprise. Le résumé m'avait intrigué mais je n'avais pas poussé plus loin l'investigation. Aussi quand j'ai découvert qu'il s'agissait d'une histoire de famille sur fond de second guerre mondiale, je m'étais léché les babines. Tout cela me semblait très prometteur. Et l'histoire tient ses promesses, on a des secrets révélés, des moments de doute, des fausses pistes... pourtant cette lecture est loin d'être un coup de coeur.

Mon problème tient sur l'héroïne, Sarah qui n'a pas su me toucher, ni m'émouvoir un tantinet. Râleuse, pleurnicheuse, trop vite amoureuse. Le personnage de Sarah m'a semblé antipathique du début à la fin. Je n'ai pas compris ses problèmes avec sa mère ou encore ses sentiments amoureux trop rapides envers Jérôme. Ce qui était pourtant le centre de l'histoire m'a laissé de marbre durant toute ma lecture.

C'est donc une lecture en demi-teinte que j'ai eu et qui m'a laissé sur ma faim. La fin, puisqu'on en parle, était un poil trop rapide pour moi. Une vingtaine de pages n'aurait pas été de trop pour continuer l'enquête. Mais ce n'était pas non plus une mauvaise idée donc je n'en tiens pas rigueur.

Au final je n'ai pas été convaincue par cette lecture qui m'aurait laissé avec un goût de trop pour le personnage principal que je n'ai pas apprécié. Je conseille tout de même cette lecture pour les adolescents qui je le pense, se retrouverons mieux dans ce mélange d'émotion pure. 

- Notation -

vendredi 21 juillet 2017

Le chant des orques

- Informations -

Auteur : Antje Babenderde
Editeur : Bayard Jeunesse
Genres : récit initiatique, premier amour, adolescence, voyage
Date de parution : 4 mars 2010
Prix : 11 € 90
386 pages

- Quatrième de couverture - 

Depuis de la mort de sa mère, Sofie vit seule à Berlin avec son père, un photographe reconnu, mais qui n'a jamais été très présent. Lorsqu'il lui propose de l'accompagner un mois pour son travail aux Etats-Unis, Sofie hésite, puis accepte, consciente que c'est l'occasion de se rapprocher de lui. Ils s'installent donc à Neah Bay, dans un motel tenu par une Indienne et son fils, Yavid, un garçon beau comme un astre. Dès leur première rencontre, c'est le coup de foudre. Tandis que le père de Sofie part en reportage, la jeune fille passe son temps avec Yavid. Celui-ci lui raconte les histoires de son clan, l'emmène en zodiac voir des orques et travailler sur le canoë qu'il prépare pour les Makah, la grande fête traditionnelle annuelle. Jour après jour, grâce à Yavid, Sofie retrouve confiance en elle et le goût de vivre. Cependant, elle se dispute souvent avec son père, qui supporte mal de la voir grandir, et la fête Makah approchant, elle redoute l'inévitable retour à Berlin... Le joli portrait d'une jeune fille en pleine reconstruction, qui vit son premier amour. Une histoire riche où l'on découvre aussi la culture indienne d'aujourd'hui. Par l'auteur de Lune indienne.

- Mon Avis - 

J’adore les orques alors quand j’ai découvert à travers le résumé de ce roman qu’on allait pouvoir les approcher de près, j’étais toute heureuse. Le Chant des Orques est un roman d’initiation. Celle de Sofie, jeune adolescente de 15 ans qui suit son père en Amérique le temps d’un été. Là, dans un village indien, elle rencontre Javid et c’est le coup de foudre. Les deux adolescents se parlent, s’apprivoisent et se font rapidement des confidences. J’ai beaucoup aimé l’évolution de leur relation qui de timide va devenir de plus en plus fortes sans pour autant partir dans le cliché d’un premier amour. C’est ici, au contraire, très doux, très humain et très vrai. Pas de grandes déclarations à l’eau-de-rose mais plutôt une découverte de l’amour avec ses peines et ses joies. 

Le lieu où se trouve Sofie, Neah Bay est un endroit très gris où il pleut la plupart du temps et j’ai ressenti tout au long de ma lecture le temps maussade qui régnait au-dessus de la tête de nos personnages. Mais parallèlement, l’œil artistique de Sofie m’a permis d’apprécier le jeu des couleurs, les légendes indiennes et sa passion pour les orques qu’elle a la chance d’approcher plusieurs fois. 

Récit à la fois tendre et dur, Le Chant des Orques est un très bon roman initiatique où l’héroïne apprend à faire son deuil en retrouvant goût au bonheur. J’ai passé un très bon moment en compagnie de Sofie et Javid et je regrette que l’été se soit passé si vite. On a envie que le voyage dure plus longtemps auprès d’eux. 

- Notation - 

Confess


- Informations - 

Auteur : Colleen Hoover
Editeur : Pocket
Genres : romance, drame
Date de parution : 27 avril 2017
Prix : 7 € 40
352 pages

- Quatrième de couverture - 

Ce qu'il faut dire ? Ce qu'il faut taire ? 
Chacun de leur côté, Auburn et Owen charrient le poids d'un lourd passé. Elle, jeune femme fonceuse, est bien décidée à saisir sa chance. Lui, artiste insaisissable, tire ses tableaux des confidences des autres. Lorsque, par hasard, Auburn pénètre dans la galerie d'Owen et s'y fait embaucher, l'attirance est immédiate. Mais l'ombre des non-dits s'invite bientôt dans leurs rapports. Quant à une confession, elle les condamnerait sans doute à jamais... 

- Mon Avis - 

Toujours à la recherche de LA romance qui me fera aimer le genre, j’ai voulu découvrir la plume de Colleen Hoover dont j’avais entendu parler auparavant. On la décrivait sur la blogsophère comme l’une des grandes auteurs de romance, comme l’une de ces auteurs qu’il fallait absolument connaître. Mais alors que lire ? Ugly Love, son grand titre, ne me tentait pas plus que ça et voilà que je tombe sur Confess. Le résumé me parle plus, ce sera donc celui-là ! 

Malheureusement ça commence mal, je trouve le prologue trop dramatique, limite larmoyant et je commence déjà à grogner face à certains personnages que je trouve odieux. Et la suite ne va pas mieux. C’est trop rapide, trop facile et en même temps trop mélodramatique. L’ambiance est lourde, j’étouffe ! J’ai besoin de m’aérer l’esprit tellement les pages sont lourdes à mes yeux !  

On peut le dire très clairement, Confess n’est pas une réussite. Je n’ai pas aimé son histoire trop mélo, son rythme à la fois lent dans le style et trop rapide dans l’action. La fin ne m’a pas paru extraordinaire et je n’ai pas reconnu un lien incroyable entre les deux personnages principaux – au contraire, je trouve cela quelque peu glauque – je dois bien l’avouer je suis un peu déçue. J’avais beaucoup d’espoir pour ce roman et finalement je me suis plus ennuyée qu’autre chose durant ma lecture. Ça arrive parfois, c’est triste à chaque fois mais ça n’empêche pas de retenter l’expérience ! 

- Notation - 

Love Game | t.4 - Tied

- Informations - 

Auteur : Emma Chase
Editeur : Pocket
Genres : romance, humour, sexy
Date de parution :2 février 2017
Prix :  6 € 95
312 pages

-  Quatrième de couverture - 

Au début, c'est toujours le conte de fées. Kate et Drew s'aiment comme jamais, parlent et rient aux éclats. Leur attirance sexuelle est toujours aussi irrépressible. La princesse est radieuse, le prince a quant à lui enterré son passé tumultueux et James, leur bébé de deux ans, s'impose comme la concrétisation de leur bonheur débordant. Tout le royaume respire la joie de vivre au point que Kate et Drew ont décidé de se marier. Une véritable révolution pour Drew que Kate a transformé en homme comblé et en père accompli. Mais c'est sans compter la joyeuse bande de copains de toujours qui leur a organisé leur enterrement de vie jeune fille et de garçon à Las Vegas. Risque de dérapage assuré...

- Mon Avis - 

Un mariage est en vue ! Kate et Drew vont enfin se dire « oui » ! Mais avant le grand jour, l’heure est à la fête et pour les enterrements de vie de garçon et de jeune fille le groupe d’amis se dirige tout droit à Las Vegas, la ville de tous les possibles. Et ce qui se passe à Vegas reste à Vegas ! 

Dernier tome des aventures du couple Kate/Drew, j’espérais rire, Drew étant de nouveau le narrateur de l’histoire, et m’amuser des facéties de nos personnages. Si l’amusement était au rendez-vous, je n’ai pas non plus était totalement en accord avec ce livre. Tout simplement parce qu’il n’y avait pas de grand enjeu pour le coup. Certes Drew nous annonce d’emblée qu’il a encore provoqué l’impossible, mais plus j’avançais dans ma lecture et moins je voyais d’où pouvais surgir le problème évoqué plus tôt par Drew. Honnêtement je n’ai rien lu de renversant et sur ce point-là j’ai été un peu déçue. 

Mais l’humour était toujours là et Drew, tout pervers et narcissique qu’il soit est un personnage attachant qu’on a envie de suivre dans ses aventures. Dernier tome un peu lent de la série ça reste un tome appréciable. Ne me reste plus qu’à souhaiter tout plein de bonheur aux deux tourtereaux ! 


- Notation -

jeudi 20 juillet 2017

Love Game | t.3 - Tamed


- Informations - 

Auteur : Emma Chase
Editeur : Pocket
Genres : romance, humour, sexy
Date de parution : 4 février 2016
Prix :  6 € 95
312 pages

- Quatrième de couverture - 

Matthew est le genre de garçon qui ne s'interdit rien. Il prend la vie comme elle vient en attendant de trouver LA femme. 
Et LA femme arriva. Delores est tout ce dont un homme peut rêver : fêtarde, scientifique, délurée et indépendante. Entre eux, le désir est puissant, immédiat. 
Mais, trop souvent déçue, Delores se méfie de l'amour. Matthew, lui, semble prêt à tout pour séduire son âme sœur...

- Mon Avis - 

Hors-série de la saga de romance Love Game, ce troisième volet s’intéresse plus particulièrement au personnage de Matthew, le meilleur ami de Drew, qui tombe rapidement sous le charme de Dee-Dee, la meilleure amie de Kate. Cette fois il n’est pas question de se battre au bureau mais le combat est tout aussi féroce entre Matthew et Dee. Tous les deux attirés l’un par l’autre, il va falloir que le premier apprenne à tomber amoureux pendant que la seconde doit apprendre à faire confiance, oubliant ses précédentes expériences malheureuses.

J’ai aimé ce roman hors-série, j’ai trouvé qu’elle apportait un peu de fraîcheur à la saga, l’humour était présent, mais cette fois différent de celui de Drew. On a encore une fois le regard masculin sur cette romance mais un regard un poil moins pervers et ironique. L’homme reste homme mais Matthew n’a pas la langue bien acide de son meilleur ami. Le couple proposé dans ce troisième volet est attachant, drôle et réaliste. On apprécie que les problèmes viennent cette fois du côté de la femme qui a déjà vécu trop de fois le même schéma malheureux. Les efforts que font Matthew n’en sont que plus intéressants à suivre ! 

Un troisième volet qui permet de renouveler la série tout en gardant un œil sur le couple phare. Une bonne suite qui donne envie d’en connaître plus sur cette bande d’amis. C’est chaud, drôle et divertissant. Que demander de plus ? 

- Notation -

Love Game | t.2 - Twisted

- Informations - 

Auteur : Emma Chase
Editeur : Pocket
Genres : romance, humour, sexy
Date de parution : 3 septembre 2015
Prix :  6 € 95
320 pages

- Quatrième de couverture - 

Drew et Kate forment un couple parfait. Dreamteam sur leur lieu de travail, amants passionnels dans le privé. Mais l'amour ne fait pas tout, encore faut-il savoir se faire confiance. Et à l'heure des choix, Drew, fidèle à lui-même, ne fait pas dans la dentelle, ne laissant d'autre alternative à Kate que de retourner dans l'Ohio chez sa mère. Difficile cependant d'oublier ainsi deux ans de relation fusionnelle. Surtout lorsqu'on s'apprête à vivre seule la plus grande aventure de sa vie.

- Mon  Avis - 

Cette fois l’histoire est racontée d’un point de vue féminin. Eh oui ! Kate est à la barre – sans mauvais jeu de mot de ma part ! – et son regard franc et drôle nous amuse tout autant que le faisait Drew lorsqu’il était narrateur. Le récit est moins ponctué d’informations croustillantes sur le cerveau masculin et il y a certes moins d’allusions sexuelles, mais cela reste tout aussi drôle et rafraichissant.

Pour ce deuxième volet, l’histoire se déroule deux ans après le premier tome. Kate et Drew forment un couple solide et soudé mais voilà que Kate apprend une grande nouvelle et qu’entre temps Drew provoque encore une catastrophe ! Si le ton donné reste le même, la romance est moins centrale dans ce deuxième volet. Il est plus question de Kate seule que du couple la majeure partie du livre. Et le grand mystère autour de Drew est malheureusement facile à deviner, ce qui m’a donné une certaine longueur à la lecture. 

Cependant, si quelques passages étaient un peu poussifs, j’ai apprécié cette lecture. Pas autant que le premier tome mais suffisamment pour continuer l’aventure de Drew et Kate. A voir ce qu’il leur arrive par la suite ! 

- Notation -